Jeanne Neuschwander (Rosapark) "la peur de mal faire n’a jamais été aussi prégnante qu’aujourd’hui"

Jeanne Neuschwander, head of digital strategy de l'agence Rosapark.

Nous confinons, vous confinez, ils confinent. Et CB News continue ses entretiens matinaux avec aujourd'hui Jeanne Neuschwander, head of digital strategy, de l'agence Rosapark.

1) On imagine que vous êtes sur le “pont” ? Avec peut-être un report quasiment total des prises de parole sur le net ?

Jeanne Neuschwander : sur le pont, oui plus que jamais ! Entre la gestion du going client qui continue pour les entreprises de services & de retail et la remise des appels d’offres, notre activité reste intensive d’autant plus que nous avons dû nous « réinventer » pour être au plus près des attentes et besoins des clients finaux. Quant aux prises de parole en digital, elles ont ralenti par la force des choses… Peu de marques ont risqué l’opportunisme et c’est une bonne chose. Plus que jamais, nous devons être conscients de la réalité de cette crise et de son impact sur le quotidien des gens.

2) Que veulent vos clients ?

Jeanne Neuschwander : tout d’abord, nos clients veulent être rassurés sur le bien-fondé de leurs réflexions et de leurs actions. La peur de mal faire n’a jamais été aussi prégnante qu’aujourd’hui. Par conséquence, nous investissons beaucoup de temps sur le social listening afin de mesurer, le plus précisément possible, les questionnements et attentes des consommateurs. Notre mission de conseil est donc très sollicitée et nous permet d’aboutir à des prises de parole les plus conniventes qui soient.

3) Pouvez-vous donner un exemple concret d’une opération née dans ce moment de confinement ?

Jeanne Neuschwander : Skoda, l’un des budgets les plus importants de l’agence, hérite d’une situation complexe : comment travailler son image de marque alors que l’automobile n’est pas le cœur de la préoccupation des français en ce moment ? Nous avons observé de près, le lancement involontairement stratégique de la nouvelle édition du jeu « Animal Crossing » le 20 mars, qui permet, notamment, d’éditer ses propres designs. Nous avons infiltré le jeu, en partenariat avec le streamer Laink, en recréant le légendaire bob Skoda afin que les joueurs puissent le porter dans le jeu. Un petit coup de com’ qui nous a permis de faire parler de la marque sans montrer une seule voiture.

4) Qu’avez-vous noté de différent/ d’étonnant dans les usages digitaux des consommateurs depuis le 16 mars ?

Jeanne Neuschwander : avec +61% de l’utilisation des réseaux sociaux depuis le début du confinement et +70% de la navigation sur le web, les usages ont été bouleversés. Les gens cherchent avant tout de l’entertainment et du service. Si les live Instagram ont explosé, c’est parce qu’ils offrent une spontanéité et une proximité évidente avec la communauté, accompagnées d’une volonté profonde de partage de connaissances (#sport est la première recherche Instagram avec 80 millions de mentions). Beaucoup de marques ont enrichi leurs discours en proposant gratuitement des services, pour fidéliser et continuer d’exister malgré cette crise. Par ailleurs, je suis surprise par la créativité des gens sur les réseaux sociaux et notamment sur TikTok. Les gens ont besoin de s’amuser, d’échapper un peu à la situation. Parallèlement à cela, beaucoup d’initiatives solidaires sont nées de la puissance de connexion qu’offrent les réseaux sociaux à destination des seniors ou des hôpitaux, et ça c’est inspirant.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par