Stéphane Guerry (Havas Sports Entertainment & Arena Media) "les médias font un incroyable travail d’information"

Stéphane Guerry, président de Havas Sports & Entertainment et CEO Arena Media

Deuxième semaine de confinement… CB News poursuit sa série d’interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars dernier. Stéphane Guerry, président de Havas Sports & Entertainment et CEO Arena Media, répond à nos questions. Avec un hommage appuyé aux médias...

1) Comment allez-vous à l'agence ?

Stéphane Guerry : nous allons au mieux sachant que nous ne sommes pas à l’agence justement. Havas Sports & Entertainment et Arena Media sont deux agences aux cultures très fortes, dont la vie d’agence est très dynamique, et les liens forts entre les équipes y compris en dehors. Du coup, le confinement est une double peine. Pour le première, privées d’événements sportifs et limitées dans leur propre pratique sportive, c’est peut-être plus dur encore. Bien sûr, nous restons en contact, jusqu’à tous les jours visuellement pour ceux qui le souhaitent. Le télétravail était déjà une pratique déployée dans les agences, nous l’avons généralisé dès le 13 mars, ce qui a permis à chacun de récupérer son écran, son fauteuil, etc. pour s’installer au mieux. Même les poissons rouges, Astérix et Obélix, ont été récupérés. J’espère qu’ils se remettent de la disparition d’Uderzo.

2) Le sport & l'entertainment est, à l'instar de bon nombre de secteurs, très violemment impacté : quels sont vos soutiens au niveau de votre ministère de tutelle ? des fédérations ? etc.

 Stéphane Guerry : aujourd’hui, la priorité reste au confinement. Toutes les ligues et fédérations ont pris très tôt la décision de suspendre leurs compétitions professionnelles et amateurs, les organisateurs de spectacle également. Les Jeux Olympiques de Tokyo viennent d’être reportés à 2021 ainsi que l’Euro de foot et les très grandes compétitions telles Roland Garros ou les 24h du Mans à l’automne 2020. Nous attendons encore la décision concernant le Tour de France. L’ensemble de la chaîne de notre secteur est très durement impacté, les organisateurs d’évènements, de festivals, les détenteurs de droits, les agences évènementiels, les agences hospitalités, multitudes d’acteurs de toutes les tailles n’ont tout simplement plus de sujet de travail, donc plus de revenus. Tout le secteur est mobilisé.  Mais il n’y a pas que le monde professionnel, toutes les fédérations sportives sont touchées, notamment à travers l’ensemble des éducateurs qui officient dans les clubs tout au long de l’année. Nous pensons à eux.

3) Qu'avez-vous mis en place avec vos clients pour continuer néanmoins vos missions ?

Stéphane Guerry : dès le 13 mars nous avons décidé de passer en télétravail, ce qui a permis à toutes nos équipes de préparer cette période pour la vivre la moins mal possible et informer nos clients au plus tôt. Sur les deux agences, l’idée est de conserver le maximum de lien et d’échanges, relatifs à nos missions, mais pas seulement, au-delà de la situation de leur entreprise, nos clients sont impactés personnellement par la situation, conserver le lien social nous parait essentiel.  Nous les nourrissons sur les réactions et initiatives possibles dans ce nouveau contexte. Nous sommes à l’écoute de leurs enjeux, qui peuvent être différents selon les secteurs.  Sur Arena Media, nous avons dû faire preuve d’énormément de réactivité pour s’adapter à cette crise : mise en pause de campagnes, le temps d’adapter le message, annulation parfois, conseil sur le type de prise de parole attendu. Les équipes ont répondu présents, avec empathie, implication et beaucoup de professionnalisme, alors qu’elles avaient, comme tout le monde, s’occuper comme tout le monde des enfants et de la maison.  Sur Havas Sports & Entertainment, nous ne cherchons pas à vendre à tout prix des opérations, nous cherchons à trouver encore plus de sens et d’utilité dans les opérations que nous imaginons. Communiquer, garder le lien social en ce moment, y compris avec les fans est un signe rassurant et attendu. Cela veut dire que la vie continue. Nous préparons également le rebond

4) Comment pouvez-vous être utile, votre agence et votre segment en particulier, à la société pour faire face ?

Stéphane Guerry : je crois qu’il faut d’abord rester humble. Nous ne sauvons pas des vies. Et au-delà des personnels soignants, les éboueurs, caissières, livreurs, agriculteurs, etc. sont des métiers bien plus essentiels et utiles que les nôtres aujourd’hui. Et les médias font un incroyable travail d’information (et de lutte contre la désinformation) en ce moment. Il faut aussi leur rendre hommage. Ayons donc l’humilité de reconnaître que la meilleure façon d’être utile pour nous, c’est d’abord de veiller à ce que nos équipes restent au maximum chez elles et de payer nos factures fournisseurs. Ensuite, dans les veilles des réseaux sociaux que nous menons, nous constatons, qu’après les craintes liées au risque sanitaire, la peur de l’ennui grandit. Ce n’était pas encore le cas la semaine dernière – celle du choc – mais à travers les passions, nous allons maintenant pouvoir commencer à proposer des contenus, des expériences à même de combler cet ennui : se remémorer de bons moments et partager les émotions positives du sport entre proches, entre fans, et entre fans et sportifs, voire de se créer de nouveaux souvenirs, inviter à découvrir ses passions sous un autre angle, explorer de nouveaux centres d’intérêts, ou tout simplement en faisant sourire. Les passions vont aussi nous aider à passer cette épreuve. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par