Daniel Bourn (Seprem Productions) « Il ne faut pas avoir peur de s’exprimer »

bourn

4ème semaine de confinement. CB News poursuit ses rencontres avec les dirigeants des filières publicité, marketing, media, high-tech. Aujourd’hui, Daniel Bourn, directeur général de Seprem Productions.

Nous entrons dans la 4ème semaine de confinement… Cela s’apprend vite une nouvelle façon de travailler ?

OUI ! Très franchement, notre structure n’y était pas spécialement préparée, mais quelques jours avant le confinement, nous avons pris les mesures pour pouvoir télétravailler. Et aujourd’hui, après plus de 3 semaines de confinement, on a trouvé rapidement nos marques, on est efficace, on est concentré, on partage beaucoup, et ça fonctionne, que ce soit pour la production radio ou vidéo qui peut se faire « sans contact », que pour les relations étroites que nous poursuivons avec 4500 médias. Nous avons d’ailleurs pu relayer, tout-de-suite après l’entrée en confinement, et à titre bénévole, la campagne de prévention « Alerte Coronavirus » de Santé Publique France et du gouvernement auprès de tous les médias : plus de 1700 téléchargements des outils de communication, avec une sensibilisation qui s’est très bien déroulée. C’est une expérience de vie et de travail qui va nous servir pour le futur, c’est certain.

Que vous demande vos clients ? Comment y répondez-vous ?

Comme pour toutes les structures de communication, nous avons eu des reports d’opération, surtout en ce qui concerne la diffusion de programmes en avril ou mai, et dont le contenu et l’objectif pour les partenaires associés n’étaient plus en phase avec la situation de confinement. Pour autant, nous poursuivons la production des contenus radio ou vidéo qui seront proposés aux médias au bon moment.

En revanche, cette situation a engendré pour nous des demandes de clients pour des campagnes en lien direct avec le confinement, comme par exemple Pôle emploi, pour qui nous avons réalisé un dossier de presse sonore sur les services en ligne offerts au grand public, et notamment aux demandeurs d’emploi. Nous avons ainsi, en une semaine, produit un programme (10 chroniques et un spot) envoyé à 1000 radios et webradios pour une libre diffusion pendant toute la durée du confinement. Avec un excellent retour des médias, très preneurs de contenus en temps normal, et encore plus en ce moment.

Et puis, parce que nous voulons nous en sortir, nous avons également fait de la prospection auprès d’agences et d’annonceurs (institutionnels ou privés) en leur proposant une communication qui réponde aux besoins de la population confinée. Résultat : Seprem Productions met en place en ce moment deux nouvelles campagnes, en lien avec des agences, toujours sur le principe de la fourniture gratuite de contenus informatifs et pédagogiques aux médias nationaux et régionaux (radios, télévisions, sites, webradios, web tv’s…) qui les diffusent sans achat d’espace : un programme sur les bons gestes à adopter pour éviter les accidents domestiques, pour une Fédération, et une série avec une collective alimentaire (recettes à faire chez soi avec des conseils nutrition). Deux sujets dans l’air du confinement…

On peut communiquer en temps de crise, avec des prises de parole légitimes et des actions adaptées. Il ne faut pas avoir peur de s’exprimer, mais il faut le faire intelligemment, de façon raisonnée, et en respectant toutes les parties prenantes.

Mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier d’une telle crise pour votre entreprise ?

Vous l’aurez compris avec mes propos précédents. Nous faisons tout pour continuer à travailler et à maintenir en activité tous les salariés et les personnes avec qui nous collaborons régulièrement (comédiens, ingénieurs, monteurs, concepteurs-rédacteurs, réalisateurs…). Pour l’instant, le report de certaines campagnes est compensé par l’arrivée de nouveaux budgets obtenus en raison de cette crise. Nous maintenons l’équilibre et le cap, et c’est notre objectif principal. Et bien sûr, nous devons aussi nous préparer à la sortie que l’on espère prochaine. Le besoin de communiquer sera démultiplié et Seprem Productions sera là pour accompagner les agences et les annonceurs.

Des raisons d’être raisonnablement optimiste ? On va s'en sortir ?

Pas raisonnablement optimiste… Résolument optimiste. Nous nous en sortirons en nous adaptant aux conditions et au contexte qui évoluent de jour en jour, en étant réactif et souple, en travaillant à la fois sur le court et le long terme. Et aussi en faisant preuve de plus de bienveillance dans nos relations professionnelles.

Et de façon plus générale, j’espère que le monde apprendra de cette épreuve en gardant et en développant tout ce qui en sort de bon : la solidarité, la production et consommation locales, l’environnement avec la nature qui reprend ses droits, la découverte de soi-même et des autres, une communication plus responsable et réfléchie, sans oublier la mise en application des promesses faites à tous celles et ceux qui, en période de crise, nous soignent et nous aident à vivre.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par