Nicolas Daniel et Thomas Defossez (TBS) : "Nous sommes  en première ligne pour aider à la reprise du marché publicitaire"

Fin du confinement, début du déconfinement prudent. La situation change, mais CB News est toujours sur le pont. Rencontre ce matin avec Nicolas Daniel et Thomas Defossez, respectivement CEO et COO de TBS Group, spécialiste des solutions digitales au service des médias

1)    Confinement, télétravail, tout s’est-il passé comme prévu ?
Le télétravail pour TBS est depuis de nombreuses années dans notre ADN d’entreprise de la tech et du digital au service des médias. En revanche, le basculement massif en télétravail pendant le confinement a fait émerger de nouvelles problématiques. Notamment l’importance de la spontanéité dans la relation. Nous avons besoin d’échanges directs, de partager des émotions communes. A distance, on communique. En face à face, on converse. D’où l’importance pour nous d’avoir organisé rapidement des moments de partage sous forme de petits déjeuners hebdo via Teams. S’agissant de la relation avec nos clients, cela a simplement généralisé un processus de réunion et de formation en visio qui était déjà de plus en plus utilisé.

 

2)    Les demandes des clients ont-elles évoluées au fur et à mesure de la durée du confinement ?
Non , pas vraiment , les nombreux projets que nous avions débuté en début d’année sur nos solutions pour les régies pub  (Reworld , CMI, La dépeche du midi .. ) et sur nos plateformes de gestion d’abonnés ( Dipa Burda , Playbac … ) n’ont pas été remise en question. Au contraire, notre souplesse et notre capacité à repondre en « Time to market « aux problméatiques de nos clients et leurs nécessaires mutations dans la gestion de leur revenu , nous ont ouvert un certain nombre de nouvelles opportunités. Notre secteur actuellement est touché par 2 mouvements d’une extraordinaire violence. La baisse drastique des revenus publicitaire et les incertitudes qui pèsent sur l’avenir de la distribution avec Presstalis.
L’un comme l’autre nécessite des réponses de notre part  hyper agiles et avec un roi quantifiable

3)    Quels enseignements pourriez-vous tirer de cette période ?
La crise tue les positions de rente de nos concurrents  et  favorise  les entreprises  qui sont souples et pragmatiques. Pour illustrer mon propos, il y a en chine un idéogramme pour représenter la situation que nous vivons actuellement,  wei ji qui signifie « danger » mais ayant plutôt le sens de « point de basculement » ou de « moment décisif ». La crise en chinois, c’est donc le moment où on frôle le danger. Parallèlement, ji signifie opportunité de changement, dans un sens positif.
J’appliquerai donc la pensée de Nietzsche « ce qui ne me détruit pas me rend plus fort. »
Cette pandémie nous impose  aussi de nous interroger sur notre raison d’étre dans l’éco-système de la publicité et des médias en général .
Nous nous inspirons beaucoup des travaux effectué par le cabinet de conseil Balthazar C’est un processus que nous avions enclenché il y a deux ans maintenant chez TBS à l’occasion de notre reprise du groupe en association avec les fonds Siparex et Re-Sources Capital.

4) Prêt pour le déconfinement?
Nous sommes prêts car, paradoxalement, si chaque collaborateur de TBS est bien resté chez lui, le groupe n’a jamais été aussi actif et en relation permanente avec ses clients, en d’autres termes vivant. Nous sommes également en première ligne pour aider à la reprise du marché publicitaire avec lefac.com qui reste le meilleur outil pour sourcer de nouveaux annonceurs.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par