Laurent Turpault (Coca-Cola France) "nous avons marqué une pause...mais nous reviendrons dans les médias"

Coca-Cola - Mc Cann Argentine

Laurent Turpault, directeur de la communication de la RSE et des affaires publiques de The Coca-Cola Company pour la France, a souhaité s'exprimer au sujet de la campagne "Pour Tous" signée Mercado Mc Cann Argentine qui vient d'être dévoilée dans une adaptation française. Nous lui avons posé d'autres questions pour éclairer ce qui, très tôt, au tout début la crise, a surpris le marché de la publicité et des médias. Ces fameux 120 millions de dollars "amputés" au marché publicitaire.

1) Vous communiquez à nouveau avec la campagne "Pour Tous" dans un premier temps sur vos médias propriétaires. Pourquoi un tel choix ?

Laurent Turpault : la campagne sera dévoilée effectivement, et dans un premier temps, sur nos propres canaux digitaux, avant d’être diffusée dans les médias à partir du mois de juin. Il nous semblait important de prendre la parole d'abord sur nos médias. C'est une demande des consommateurs aujourd'hui. Ils souhaitent des marques engagées qui s'expriment directement sur leur écosystème. En juin, nous reviendrons dans les médias.

2) Cette campagne date de 2002...Expliquez-nous ?

Laurent Turpault : ce spot s’inspire effectivement de la campagne "Para Todos" créée 2002 signée Mercado Mc Cann Argentina et déjà diffusée dans plus de 200 pays dans le monde. Elle est diffusée lors de moments d’actualités très forts, où un besoin de cohésion, de solidarité et de mobilisation se font sentir dans la société : crise économique argentine, décès de Nelson Mandela, virus SRAS en Chine, intégration des personnes handicapées en Allemagne, etc. Aujourd’hui, nous reprenons l’esprit de cette campagne en l'adaptant au marché français pour délivrer un message d’optimisme et d’unité à un moment où c’est grâce aux efforts de chacun d’entre nous, au quotidien, que nous réussirons ce combat face à la pandémie.

3) L'annonce de la suspension des investissements publicitaires a été mal perçue. Le comprenez-vous ?

Laurent Turpault : Oui je l'entends. Et ce chiffre de 120 millions de dollars ne représente pas la totalité de nos investissements publicitaires. Nous avons marqué une pause. Ce qui ne signifie aucunement que nous allons stopper nos investissements. Nous sommes un partenaire de premier rang de l'industrie publicitaire et le resterons. Cette mise en suspens depuis le début du mois d’avril, était totalement inédit dans notre histoire. Nous réalloué ces ressources en conséquence : protéger les salariés, assurer une continuité de service aux clients et apporter son soutien aux populations les plus vulnérables. Via notre Fondation, nous avons soutenu, en majorité, les actions de la Croix Rouge pendant deux mois. Nous avons adapté notre usine Coca-Cola Midi, basée à Signes dans le Var pour produire du gel hydroalcoolique - 6 tonnes - pour les hôpitaux et les forces de l’ordre de la région. Par ailleurs, avec notre partenaire embouteilleur CCEP, une aide de dons de produits et de matériels de protection a été effectuée en soutien du réseau associatif français et aux hôpitaux. Plus d’un million de boissons ont été distribuées pour Les Restos du Cœur, les banques alimentaires, le Secours Populaire ainsi qu’à des hôpitaux et des Ehpad d'Ile-de-France, des hôpitaux du Nord et des hôpitaux de Marseille et de Toulouse. Par ailleurs, aucun de notre trois mille salariés de Coca-Cola en France n'a été mis en chômage partiel. Ils ont pu aussi utiliser deux jours de congés solidaires pour participer à la plateforme "Je Veux Aider" mise en place par le Ministère de l’Éducation nationale. Plusieurs collaborateurs volontaires ont également pu mettre leurs deux jours de congés solidaires au profit de la Croix Rouge et de sa plateforme « Croix Rouge chez vous » et de l’association « Nos Quartiers ont du Talent » dont CCEP France est partenaire.

4) Concernant vos investissements dans le sport et l'industrie musicale, notamment les festivals, comment ça se passe ?

Laurent Turpault : c'est évidemment compliqué. Historiquement, nous sommes la première marque à accompagner les jeux olympiques par exemple. Nous n'avons jamais arrêté et c'est encore une fois inédit. Nous reviendrons mais n'avons aucune date...Nous avons néanmoins fait un clin d'œil à l'équipe de France de football avec une canette avec un lens Snapchat. Concernant la musique, nous allons bientôt lancer une plateforme événementielle pour soutenir cette industrie et continuer l'expérience avec nos audiences.

5) Vos ventes ont-elles souffert ? Notamment en distribution "hors foyer" forcément

Laurent Turpault : depuis le début du confinement et la fermeture des établissements de restauration, le secteur du hors foyer est presque à l’arrêt. CCEP France a accordé des facilités de paiement et s'est s’associé aux côtés d’autres industriels et distributeurs à l’initiative JaimeMonBistrot.fr. La plateforme permet notamment de soutenir financièrement les établissements en leur pré-commandant des consommations. Sur les ventes en magasins, je n'ai pas les chiffres.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par