Giuseppe de Martino (Loopsider) : « Le temps de la réclame est passé »

Giuseppe de Martino (Loopsider)

Le confinement dure depuis six semaines, nous le surmontons tous ensemble. CB News poursuit ses entretiens, initiés le 17 mars avec aujourd’hui Giuseppe de Martino, CEO et co-fondateur de Loopsider*.

1) Le fonctionnement de la rédaction a-t-il beaucoup évolué ?

La rédaction s'est organisée en mode télétravail dès le 17 mars, nos outils de curation et de production sont restés les mêmes, nous avons continué à échanger énormément via Slack et avons remplacé nos conférences de rédaction IRL par des visioconférences. Le fonctionnement de la rédaction s'est donc adapté, porté en cela par une audience et un engagement très fort.

2) Le confinement peut-il être bénéfique dans votre travail ?

Rien ne peut remplacer des discussions autour de la machine à café ou au débotté mais en étant confinés nous avons su aussi maintenir nos liens avec l'équipe par des échanges journaliers et parfois généraux.

3) Observez-vous une hausse de l’engagement sur les réseaux sociaux ?

Nous traitons la crise sanitaire actuelle avec les angles auxquels nous croyons depuis notre lancement en 2018 : de la data au service de nos journalistes, des contenus inspirants et factuels, des histoires qui permettent d'appréhender la période avec recul et curiosité. Les réseaux sociaux nous permettent en outre de partager nos vidéos avec des millions d'internautes qui apprécient particulièrement en ces moments difficiles cette information différente, engagée et transparente. 

La consommation de contenu sur Loopsider augmente en continu, avec une nette accélération depuis la mise en place du confinement qui correspond à +82% de vues et +78% d'engagement. Nous avons diffusé sur les réseaux sociaux plus de 50 vidéos relatives à la crise du coronavirus entre le 23 janvier et le 31 mars qui cumulent 26 millions de vues, 600 000 interactions et 450 000 partages.

4) Comment Se portent vos relations avec les annonceurs pendant cette période ?

Notre équipe commerciale a maintenu le lien étroit que nous avons avec agences et annonceurs et du fait de notre taux d'engagement très important, nous avons multiplié les projets de cobranding que vous avez pu voir en ligne ces dernières semaines : Carrefour, Bouygues Telecom, le SIG, Veolia ou la Fédération de la Formation Professionnelle notamment nous ont choisis pour porter des messages forts en ces temps de crise sanitaire.

5) Comment les marques vont-elles devoir communiquer désormais, selon vous ?

Nous sommes persuadés qu'il faut plus que jamais que les marques partagent avec nos communautés leurs valeurs et ce, à travers des histoires inspirantes comme nous savons les produire. Le « raconter vrai » s'imposera de plus en plus. Le temps de la réclame est passé. Il faut désormais partager, inspirer et convaincre en toute transparence.

6) Loopsider va-t-il s’en sortir économiquement ?

Nous sommes vigilants mais confiants. Nous sommes également reconnaissants à l'égard de la BPI pour les mesures adoptées pro-activement. Nous allons passer cette période difficile et nous nous projetons déjà sur l’après.

7) Comment envisagez-vous l’après ?

Nous continuerons à penser à ceux qui ont souffert et à ceux qui ont été les héros extraordinaires de cette crise (notamment les soignants et tous les bénévoles), nous serons heureux de nous retrouver, nous mettrons en place les nombreuses idées que nous avons eues pendant ce confinement et nous serons confortés dans notre vision à savoir vouloir tirer vers le haut le public des réseaux sociaux en les incitant à s'engager, à changer le monde autour d'eux….

*Le groupe Mediaschool (propriétaire de CB News) est actionnaire à hauteur de 8% de Loopsider.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par