La nouvelle plateforme Les Echos Planète décrypte les enjeux environnementaux

lajouanie

Bérénice Lajouanie, directrice générale du groupe Les Echos

(© (c) Bruno Levy)

Les thématiques du développement responsable et durable, du RSE ou encore de l’économie de l’environnement ont aujourd’hui pleinement leur place dans les colonnes du quotidien et du site Les Echos. Ces tendances lourdes, actuelles et urgentes, « sont des sujets qui sont de plus en plus traités chez nous », indique à CB News Bérénice Lajouanie, directrice générale du groupe Les Echos. Le titre a ainsi développé ces derniers mois ses moyens en interne avec la création d’un poste de journaliste dédié (Muryel Jacque, ndlr), mais a décidé de passer à la vitesse supérieure. Dès ce mardi 21 janvier, Les Echos met donc en ligne « Les Echos Planète », une plateforme digitale qui a pour ambition d’accompagner les lecteurs dans l’explication des défis environnementaux, tout en tentant d’apporter et de décrypter les solutions économiques à ces problématiques prégnantes. « Une étude interne menée auprès de nos lecteurs-abonnées nous a convaincu d’aller plus loin », souligne la dirigeante. Accessible via la zone des verticales du site des Echos (Start, Les Echos Executives…), le nouvel espace a la volonté d’une « traitement particulier », fait de visuels interactifs, d’infographies animées, de data visualisation et de formats longs.

Un traitement magazine

Sous la houlette d’une équipe interne menée par Henri Gibier, directeur des développements éditoriaux des Echos, Fabien Laborde, directeur de création et Françoise Blind, en tant que responsable éditoriale, « Les Echos Planète » entend proposer différents types de contenus, selon Marie Van de Voorde, la nouvelle éditrice des Echos qui a rejoint le groupe il y a deux mois en provenance de Condé Nast. Place, donc, aux enquêtes « pour apporter du décryptage tout en restant très visuel. Nous aurons un traitement finalement assez magazine, avec ses longs formats », explique-t-elle. Dès le lancement, une enquête en 5 volets sur la déforestation sera à découvrir, par exemple. Les lecteurs pourront également se voir proposer des portraits où seront présenté des personnalités engagées et des acteurs du changement, avec la mise en lumière d’initiatives positives. Des contributeurs réguliers (entrepreneurs, militants, explorateurs, artistes, etc.), dans une logique d’experts, inciteront quant à eux à faire bouger les lignes. « Nous voulons aussi que les solutions qu’il est possible d’apporter soient mises en avant. L’idée est de passer des constats aux solutions qui amènent de nouvelles réponses aux problématiques environnementales », précise encore l’éditrice.

Un partenariat avec Rolex

Pour cette première, Rolex sera le partenaire exclusif des Echos Planète. L’horloger sera ainsi présent sur le site via un logo visible en haut à droite du headder ainsi que sur toutes les pages de l’espace web, avec la mention « partenaire exclusif ». Si le choix d’un tel partenariat peut surprendre, Bérénice Lajouanie rappelle « l'engagement fort, durable » de Rolex qui s'inscrit dans le temps autour d’initiatives scientifiques et humaines pour la préserver la planète. Et de citer, depuis 1976, les Rolex Awards, le partenariat avec la National Geographic Society, destiné à collecter des données climatiques, et le programme Mission Blue, consacré à la protection des océans.

Si pour l’heure, il n’est pas prévu de développement print récurrent des « Echos Planète », Mme Lajouanie ne ferme cependant pas la porte à la publication des numéros spéciaux dédiés, « sans doute », affirme-t-elle. De même, côté hors-média, l’organisation d’événements, dans l’ADN du groupe Les Echos, est également possible. Mais il s’agit encore « d’un projet 100% digital », insiste-t-elle.

planète
planète

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par