Zoom sur l’assiette des Français avec Nielsen

food
(© Melissa Walker Horn, unsplash)

Les Français sont de moins en moins traditionnels dans leurs habitudes alimentaires, selon une étude de Nielsen réalisée auprès de 9 700 foyers entre juillet et août 2019. Bio, local, flexitarisme, c’est l’occasion de s’interroger sur ce qu’ils consomment, plus en détail et de se pencher sur les tendances principales sur le marché… qui s’illustrent directement dans leur assiette.

56% de Français un comportement bien spécifique (régimes, conscience animale, esthètes, etc) mais les évolutions observées ces deux dernières années convergent vers des préférences bio et locales, avec une nette progression du flexitarisme, si l’on regroupe les résultats obtenus entre la 1ère et la 2ème édition de l’étude Typologie Nutrition.

44% des Français ont un comportement alimentaire spécifique

Ainsi, après avoir questionné un large panel de Français, il en ressort que 44% d’entre eux restent plutôt classiques (traditionnels, conviviaux) dans leurs habitudes alimentaires, donnant priorité à la cuisine familiale et au plaisir d’être ensemble, alors que 56% des Français eux, en revanche, ont un comportement spécifique quant à l’assiette (plats préparés, alimentation dictée par un régime alimentaire, en faveur du respect du bien-être animal, bio ou local), face à d’autres militant pour le culte du corps. Les bios étant en majorité des foyers de couples plus âgés et aisés. Mais voyons le détail…

Des consommateurs moins tradi

Le nombre de foyers français « Tradis », majoritairement représentés par des personnes plus âgées, observe l’étude, a perdu un point face à la dernière année, par le fait que de plus en plus de consommateurs se tournent vers le bio ou le local. « Une amélioration de leur niveau de vie ainsi qu’une prise de conscience sur la qualité de leur alimentation, amènent certains Tradis à opter pour une alimentation bio et locale. En parallèle certains Tradis (particulièrement les personnes âgées) ont, par obligation de santé, basculé sur un régime alimentaire », explique Martin Vallet, expert consommateurs chez Nielsen.

entre le bio et les plats préparés, c'est tendu

Privilégier les produits bio/locaux dans son alimentation est un comportement alimentaire adopté par de plus en plus de consommateurs, qui sont désormais, quasiment 17% des foyers français à s’y plier. Un chiffre en concurrence avec la cible installée des « Vite Fait », foyers représentés par des jeunes familles, pour qui la cuisine passe essentiellement par l’achat de plats préparés ou des snacks. Une tendance qu’explique là encore Martin Vallet par « un élargissement de cible ». « L’élargissement de la cible Bio / Local provient des Tradis, mais également de deux autres groupes, à commencer par les « régimes ». Pour ces derniers, le bio s’impose comme une alternative ou suite à un régime alimentaire, surtout pour les mono foyers pour lesquels le suivi d’un régime alimentaire peut être difficile. Certains « esthètes » basculent aussi vers le groupe Bio / Local, devenant moins centrés sur le sport et désormais plus axés sur des produits plus sains et plus naturels ».

vegetables
(© Dan Gold, Unsplash)

La conscience animale se confirme

La conscience animale se confirme aussi pour 7% des foyers Français, un peu comme dans les résultats de l’étude précédente (un point supplémentaire). Une tendance qui s’explique par le fait que bon nombre de consommateurs ont été sensibilisés à cette cause et ont basculé dans de nouvelles habitudes pour leur quotidien. « Ils ont radicalisé leurs habitudes alimentaires en excluant davantage la viande », complète Jean-François Orlando, expert études consommateurs. Un profil représenté en majorité par des mono-foyers, souvent urbains et vivant avec un ou des animaux de compagnie.

dog
(© Matthew Henry, Unsplash)

Des consommateurs moins esthètes

Par ailleurs, les Français sont de moins en moins esthètes (jeunes et urbains) quant au regard du physique. Ils sont toutefois 5% à y accorder de l’importance (baisse de 1,5 point par rapport à l’an passé), autour de l'expression d'un souhait de transparence envers les marques.  « Là encore, on a une cible qui accentue ses choix nutritionnels au point de changer de comportement alimentaire. Certains esthètes sont moins marqués « sport » et sont désormais plus axés sur des régimes alimentaires. D’autres vont privilégier le côté naturel des aliments et préférer désormais une alimentation davantage bio et locale », ajoute Jean-François Orlando. Ainsi, les cibles se croisent pour avoir un quotidien plus « healthy », ou moins tourné vers le sucre.

avocado
(© JOSHUA COLEMAN, Unsplash)

Parlons des flexitariens…

Autre cible mentionnée par la méthodologie : les flexitariens, soit un ensemble de personnes portant à la première place en France, ce régime alimentaire. En effet, quasiment 10% des consommateurs déclarent cette année suivre un régime de ce type, sinon semi-végétarien (deux fois plus que l’an passé). En revanche, le régime strictement végétarien reste limité, pratiqué seulement par 2% des Français.

Méthodologie : Enquête réalisée par Nielsen Holdings plc  auprès de 9 700 foyers répondants. Cela, avec 25 questions on line du 26 Juillet au 11 août 2019. Analyse des achats des foyers français via le panel consommateurs Nielsen Homescan.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par