Edwy Plenel (Mediapart) : « 200 000 abonnés, ce n’est plus un rêve »…

mediapart

Marie-Hélène Smiejan-Wanneroy et Edwy Plenel lors de la conférence de presse du 10 mars 2020

(© Thierry Wojciak/CBNews)

2019, « une année historique et de consolidation ». En présentant mardi le traditionnel bilan annuel de Mediapart, son cofondateur Edwey Plenel, a rappelé que l’an passé avait été marqué par la sanctuarisation du capital du pure player d’information via la création du Fonds pour la presse libre (FPL). « Depuis le 15 octobre 2019, Mediapart n’a plus d’actionnaires », rappelle-t-il. Exit, donc, les possibles querelles de succession et autres opérations spéculatives autour de Mediapart. Côté chiffres, la directrice générale Marie-Hélène Smiejan-Wanneroy s’est pour sa part réjouit de la progression du nombre d’abonnés (+13% en un an), portant ainsi leur nombre à 169 829, dont 164 052 abonnés individuels. « 200 000 n’est plus un rêve, c’est possible », assène Edwy Plenel. Le chiffre d’affaires a lui aussi enregistré une belle progression 2019 vs 2018 (+23%), à plus de 16,8 millions €.  Le résultat net, « réinvestis dans les développements », assure encore le cofondateur, s’établit quant à lui à 2,3 millions €. Mediapart a en outre recruté 7 nouveaux collaborateurs en 2019, portant ainsi leur nombre à 94 [48 journalistes (+ pigistes), 18 pour l’équipe technique, 11 pour l’équipe marketing/communication, 10 pour la gestion des abonnés et 7 pour le service RH].

Muscler la production vidéo

Les projets ? Mediapart entend ainsi poursuivre sa politique de podcasts à « haute valeur ajoutée », souligne Carine Fouteau, codirectrice éditoriale de la rédaction de Mediapart, sans se « démultiplier ». Le pure player souhaite également muscler sa production vidéo, avec « MLive », pour « sortir de la rédaction et aller à la rencontre de la société qui se mobilise », souligne Stéphane Alliès, l’autre codirecteur éditorial du site d’information qui devrait également accueillir des documentaires. Mediapart compte en outre mettre l’accent sur de nouvelles newsletters au design refondu, mais aussi s’appuyer sur la data vizualisation sur le site, et même sur le dessin. Dans ce cadre, un hors-série devrait sortir début mai « autour de la thématique de la répression », annonce M. Alliès. Toujours en mai, avec les éditions de La Découverte, un livre qui va rassembler les travaux de Mediapart sur la Nouvelle-Calédonie qui début septembre votera oui ou non à son indépendance, dans le cadre d’un référendum, devrait sortir aussi en mai.

Nouvelle appli et nouvelle identité visuelle à venir

Enfin, une nouvelle appli devrait être proposée dans les mois qui viennent. Si pour l’heure, elle est testée par un panel de lecteurs, son accès et son ergonomie devraient être notamment revus pour un accès « plus direct aux articles à ne pas manquer et à ceux à lire plus tard, quand vous le souhaitez », explique Olivier Grange-Labat, CTO de Mediapart. Le pure player est par ailleurs en pleine réflexion pour la refonte globale de son identité visuelle. Pour l’heure, rien n’est tranché, mais l’emblématique « crieur » se verrait un brin modernisé pour ne plus être systématiquement accolé au nom Mediapart.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par