L’INA lance Madelen, sa nouvelle offre de streaming

Medelen
(© Thomas Moysan/CB News)

L’Institut national de l’audiovisuel (INA) a présenté mardi soir sa nouvelle offre de streaming. Baptisé « Madelen », le nouveau service SVOD qui sera lancé "prochainement" propose 13 000 programmes pour 2,99€ par mois, et sera disponible sur smartphone (application iOS et Android), tablette, ordinateur, et télévision (avec la fonction ‘caster’). Le service permet le téléchargement offline. Au programme : séries et fictions ; documentaires ; concerts et spectacles ; émissions de débats ; grandes séries audio ; et cartes blanches (série de programmes courts originaux).

« Tous les choix de programmation sont fait par des femmes et des hommes passionnés : des documentalistes, des journalistes, des producteurs… pas par des algorithmes », précise l’INA. A l’occasion du lancement, Madelen proposera une sélection de contenus appelée « Debout les femmes », qui explore les collections de l’INA à la recherche de figures féminines marquantes. « De la création du MLF à l’élection de François Hollande, elles prennent la parole… »

« Le théâtre a pratiquement disparu du petit écran »

Dans la collection séries et fiction, les abonnés pourront retrouver « Les Enquêtes du commissaire Maigret », « Les Nouvelles Aventures de Vidocq », « Les Borgia », « Fantomas, ou encore « Les Trois Mousquetaires ».  Côté concerts et spectacles, le service de streaming de l’INA affichera une sélection de concerts « rock en chaîne » : de Joe Strummer et The Clash sur la scène du Palace en 1979 à Michel Berger et Luc Plamondon qui présentent en avant-première Starmania avec Daniel Balavoine et Fabienne Thibault, en passant par Aretha Franklin à l’Olympia en 1971 ou le Velvet Underground, qui se reforme en 1972 au Bataclan.

« Le théâtre a pratiquement disparu du petit écran. madelen propose de le faire revivre en brassant tous les styles », indique l’INA : collection La Comédie-Française (Les Damnés, Cyrano de Bergerac, Ruy Blas), grands boulevards (Le noir te va si bien, Folle Amanda, J’y suis j’y reste) ou  grands classiques (Andromaque, l’École des femmes, Britannicus). Madelen a également prévu des documentaires produits ou coproduits par l’INA, des contenus enrichis, des décryptages, des cartes blanches à des personnalités « qui transmettent leurs coups de cœur et se dévoilent à travers des contenus Madelen destinés à capter l’attention, notamment sur les réseaux sociaux » : Zabou Breitman revient sur la série Thierry La Fronde créée par son père en 1963, Jacques Doillon raconte comment il a relancé la carrière de Jeanne Moreau avec son téléfilm l’Arbre, etc.

« L’INA est devenu aujourd’hui un média patrimonial »

Les abonnés auront également le loisir de se replonger dans les émissions cultes : Apostrophe, Bouillon de Culture, le Divan d’Henry Chapier, Discorama de Denise Glaser, les Cinq colonnes à la une, etc. Madelen proposera également ses coups de cœur : le documentaire « Un jour Pina a demandé », la pièce de théâtre « Des journées entières dans les arbres », le documentaire politique « Paris a tout prix », ou le feuilleton d’anticipation audio « L’Apocalypse est pour demain » (France Inter, 1977).

« Conformément à la stratégie qu’il déploie depuis 5 ans et grâce au travail remarquable de l’ensemble de ses équipes, l’INA, qui s’apprête à rejoindre France Médias, le nouveau groupe audiovisuel public, est devenu aujourd’hui un média patrimonial, c’est-à-dire à la fois média du temps long, qui refuse la dictature de l’immédiateté pour privilégier toujours la construction de sens par la contextualisation et la mise en perspective, un média citoyen, responsable et inclusif dont les activités de formation se tournent vers les jeunes générations et les publics empêchés », a déclaré Laurent Vallet, président-directeur général de l’INA.

Madelen
(© Thomas Moysan/CB News)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par