Groupe Bayard : chiffre d’affaires à 344,3 millions d’euros

Presse

Le groupe Bayard (Bayard Presse Jeunesse, Bayard Editions, Milan Presse, Editions Milan, La Croix, Le Pèlerin, Notre Temps) a annoncé ses résultats financiers, après la clôture de son exercice le 30 juin dernier. Le groupe affiche un chiffre d’affaires consolidé « en légère progression » à 344,3 millions d’euros et un résultat net en hausse à 3,9 millions d’euros, « tout en ayant poursuivi ses investissements et son développement, notamment autour du titre La Croix ». L’année précédente, son chiffre d’affaires était de 343,4 millions d’euros et son résultat net à 0,3 millions d’euros. La marge opérationnelle du groupe représente aujourd’hui 5% de son chiffre d’affaires. L'année passée, Bayard annonçait un chiffre d’affaires consolidé de l’exercice 2017-2018 en recul de -1,8%.

L’édition se porte bien

Selon Bayard, ces bons résultats s’expliquent par « la vitalité des activités presse et édition du secteur jeunesse, la croissance du portefeuille d’abonnements numériques de La Croix et la poursuite des investissements autour du développement des audiences et du numérique, en France et à l’international ». Les activités et les portefeuilles abonnés de la presse jeunesse des marques Bayard et Milan « ont connu une croissance soutenue ». Sur le marché du livre, les ventes des labels BD de Bayard Editions ont connu un bel essor, notamment grâce au succès de la série Mortelle Adèle dont près d’un million d’exemplaires ont été vendus sur l’exercice.

Les abonnés numériques de La Croix en hausse de 40%

Côté presse, « à la suite d’investissements éditoriaux, commerciaux et techniques conséquents », précise le groupe, les abonnements numériques de La Croix ont augmenté de 40%. A l’international, le groupe se félicité du « démarrage encourageant des ventes de sa maison d’édition jeunesse en Chine », Bayard Bridge, créée en partenariat avec un fonds d’investissement sino-américain. « Les activités internationales du groupe représentent un cinquième du chiffre d’affaires consolidé », indique Bayard, qui revendique également, « dans un marché de la distribution de la presse fragile et tendu », avoir su maintenir ses positions sur le marché des ventes en kiosques et réduire ses taux d’invendus.

Une nouvelle formule pour Notre Temps

Confiant, le groupe Bayard a présenté il y a quelques jours son nouveau magazine hebdomadaire « La Croix L’Hebdo », qui paraîtra tous les vendredis, se substituant ainsi à l’édition samedi-dimanche du quotidien catholique. « La Croix L’Hebdo est le magazine des questions essentielles, celles qui touchent à l’avenir de l’humanité, aux grandes questions sociétales et aux aspirations personnelles des lecteurs. » En début d’année, le titre Le Pèlerin a eu le droit à une nouvelle formule, à l’instar du mensuel Notre Temps qui « présentera une nouvelle formule en novembre prochain à l’occasion de son numéro 600 ». Le groupe souhaite également pérenniser sa politique de diversification, notamment « à travers la création d’événements », mais aussi avec le lancement d’un think-tank, « le Club Landoy », dédié à l’étude des transformations profondes des équilibres démographiques, économiques et sociaux.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par