Podcast : Acast lance son appli de streaming en France

Acast

Cela fait maintenant cinq mois que le suédois Acast a posé ses valises en France et chargé Yann Thébault, ex-directeur général de Spotify France, d’ouvrir son bureau à Paris. Grâce au récent rachat de la new-yorkaise Pippa et son absorption, la plateforme de podcasts gère désormais la monétisation du contenu audio de nombreux éditeurs en France, dont L’Equipe, Le Figaro, TF1, Prisma Media, Les Echos/Le Parisien, Binge Audio et Louie Media. « On fait en sorte de faire monter nos clients podcasteurs dans les carrousels de Deezer et Spotify », résume  vite Yann Thébault. Acast, c’est surtout une technologie d’insertion dynamique publicitaire - « nous sommes une boîte tech », répète-t-il - et la mise à disposition d’outils, dont une solution CMS - un outil de gestion de contenu, pour aider les éditeurs de podcasts à gérer et distribuer leurs audios.

La petite équipe parisienne - seulement trois personnes en ce moment - sera bientôt complétée par l’arrivée de deux commerciaux, attendus pour cet été. En attendant, Acast confie à CB News qu’il lancera la version française de son application d’écoute de podcasts en streaming très prochainement. Une vitrine avant tout, pour une entreprise dont la première mission reste la vente d’espaces publicitaires dans l’audio, et un moyen pour Acast de participer à la structuration du marché du podcast, afin de l’aider à le faire grandir pour en retirer l’usufruit publicitaire, dans un second temps. L’application permettra également de récolter de la first party data.

Une appli RGPD conforme, qui indique très clairement les données collectées en début d'utilisation : « les Suédois ont tout compris, moi je suis fan », s’exalte Yann Thébault. Des patrons scandinaves avec qui il adore travailler. Mais en France, « notre point fort, c’est la mesure de l’audience, on a fait nos preuves ». Le DG d’Acast  dans l'Hexagone est fier d’être certifié IAB. « Cela rassure les annonceurs », explique celui qui travaille avec l'instance internationale au sein de sa « task force audio », de concert en France avec Médiamétrie, pour définir les futurs standards de mesure de l'écoute des podcasts. « Il faut que la méthodologie de mesure utilisée soit en phase avec nos propres méthodes », espère-t-il. Car en Suède, terre natale d’Acast, des standards nationaux pour l’audio ont déjà été définis. Pas temps à perdre donc : le CEO a donné un an à Yann Thébault, responsable du développement de la plateforme dans toute l’Europe continentale, pour s’implanter correctement en France, avant d’attaquer les marchés frontaliers. En Allemagne, l’équipe est déjà recrutée, et désormais Paris lorgne sur l’Espagne.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par