François Brun (Quad Group) "les consommateurs jugeront plus que jamais"

François Brun, fondateur et CEO de Quad Group

C'est la cinquième semaine de confinement. CB News, au delà de l'endurance, continue d'informer. Nous poursuivons notre série d'interviews, débutée le 17 mars, avec, aujourd'hui, le témoignage de François Brun, fondateur et CEO de Quad Group.

1) Vous vous organisez et continuez à travailler malgré tout. Pouvez-vous expliquer ce que vous avez mis en place pour vos différentes entités ?

François Brun : c’est très difficile de parler à titre personnel d’un problème qui est devenu universel. Qui touche avec une violence inouïe des hommes, des femmes, leurs vies. Dans les métiers de la production, certains seront malheureusement victimes des conséquences de l’arrêt des tournages, que ce soit en France ou dans le monde. Dans notre groupe, nous ne sommes évidemment pas épargnés, seuls les projets à base de post-production et d’animation continuent grâce au télétravail.  Pour les entités qui ne peuvent plus tourner (Quad Pub, Quad Stories, Where is Brian ? et Art Bridge) c’est différent. Nous continuons à être interrogés sur des tournages à venir, sans vraiment savoir quand, et si, ils verront le jour. Entre points pro et échanges de mots réconfortants, nous restons en contact très régulièrement les uns avec les autres, un bon moyen de réfléchir ensemble à « l’après ». C’est un moment particulier, où, comme pour de nombreux secteurs d’activité, nous devons nous remettre en cause et reconsidérer notre apport et notre façon de faire pour l’avenir. Cette crise doit également nous permettre de remettre en valeur nos forces et nos différences. Clients, agences, productions vont avoir besoin de croiser leurs expertises et d’utiliser tous les talents disponibles pour intéresser et toucher le plus grand nombre.

2) Avec Art Bridge, plus spécifiquement, que proposez-vous ?

François Brun : Pour ce qui est des événements/expériences clients, nous réfléchissons aux prises de paroles futures en prenant bien évidemment en compte la situation actuelle. C’est une réflexion que nous partageons tous ensemble, avec les clients et les agences. Nous constatons, comme les agences, que la parole de certains annonceurs a (ou va) changer pendant le confinement. Elle se fait rassurante, engagée et suivie par des actes. Les prises de paroles post-confinement devront toujours porter un discours de solidarité, avec une vraie interrogation sur les moyens économiques qui pourront être mis en œuvre à la fin du confinement. Une étude récente, de Kantar, indiquait que 77% des Français attendaient des marques de luxe qu'elles s’impliquent socialement.  Au regard de cette tendance, nous avons avec un certain nombre de partenaires clients et agences, une mission de conseil pour des événements/expériences lors du retour à la normale, qui aille dans ce sens. Nous avons voulu réagir au confinement en créant un « Live » du lundi au vendredi à 17h sur notre compte instagram (@artbridgeparis). C’est notre manière de continuer de rester en contact avec notre communauté, avec les artistes, les professionnels de la culture avec lesquels nous avons collaboré ou non, que nous aimons. Avec ces conversations, nous espérons partager et mieux faire comprendre l’ADN d’Art Bridge: créer des ponts entre les cultures, les arts et les techniques, et rester tous en contact… Nous avons déjà reçu Aloïse Sauvage, Damien Jalet, Oxmo Puccino, Benjamin Seroussi, Sarah Marx, DJ Feadz, Julien Mairesse, Karim Merabet, Karen Brunon, Koki Nakano, Aimilios Aropoglou, Mo Laudi et encore Dalkhafine. Les interviews sont préparées par l’équipe, telles une quotidienne conviviale, décomplexées et accessibles à tous. Nous avons même trouvé une solution pour enregistrer les lives (fonction qui n'existe malheureusement pas encore sur Insta)… Une expérience que nous espérons installée dans le temps.

3) Quad Cinéma propose le film "Forte" sur Amazon. C'était prévu "avant" ?

François Brun : la sortie de « Forte » était prévue trois jours après l’annonce de la fermeture des salles. Toute la promotion ayant déjà été faite, un décalage à la rentrée aurait signé un arrêt de mort pour ce film porté durant deux ans. Nicolas Duval et l’ensemble des producteurs et diffuseurs du film, ont réussi à se mettre d’accord pour une reprise exclusive du film par Amazon, ce qui est une première. La diffusion est donc à découvrir sur la plateforme à partir du mercredi 15 avril.

4) Vous l'imaginez la sortie de crise ? Ou pas encore ?

François Brun : il n’est pas très original de dire que le retour à la normale sera long, et quelle sera la normalité à ce moment-là ? Comme dans de nombreux secteurs, nous allons, tous, devoir être réactifs et inventifs en restant dans les clous. Aussi bien sur les créations et les concepts que sur les tournages, nous devrons, avec les agences et les clients, en profiter pour revenir à plus de respect, de transparence, de vérité et de simplicité… En tous les cas c’est ce que beaucoup attendent et particulièrement les consommateurs, qui jugeront plus que jamais. Dans un premier temps il ne sera pas possible de tourner/ou de créer des événements ailleurs qu’en France et ce, avec des obligations assez strictes, dans des conditions sanitaires acceptables.  Puis au moment de la réouverture des frontières, nous devrons compter sur « le patriotisme » des marques pour garder les  tournages dans notre pays. Pour cela nous devrons, ensemble, réfléchir à une méthodologie pour réduire les coûts de fabrication (cela va passer beaucoup par des créations ad hoc), mais aussi de rechercher des moyens pour inciter et aider les agences et les marques à adopter ce principe vertueux. Nous réfléchissons au sein du Groupe, mais également avec l’APFP et les productions de l’AACC à une application plus rigoureuse des principes fondamentaux du RSE sur les productions que ce soit en France ou lors de tournages hors de nos frontières, des notions de respect qui s’étaient souvent perdues au fil du temps. Comme vous le voyez les sujets ne manquent, et ne manqueront pas… Chacun parle évidemment de ces propres problèmes. Si nous parlons de communication et de productions, nous savons parfaitement que nous n’allons pas sauver le monde, d’autres s’en occupent de façon admirable, ne les oublions pas… A jamais…

Courage à toutes et à tous….

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par