Laurence Vignon (ici Barbès) "garder le désir… d'être proches même à distance" 

Laurence Vignon - ici Barbès

CB News poursuit sa série d'interviews, initiée mardi 17 mars, avec le témoignage de dirigeant(e)s d'agences sur la crise sanitaire et économique. Laurence Vignon, vice présidente de ici Barbès, s'est prêté à l'exercice. Voici ses réponses.

COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE À CETTE CRISE SANITAIRE ? POUR VOS SALARIÉS ? VOS PARTENAIRES, NOTAMMENT FREE-LANCES ?

Laurence Vignon : le mot réaction est le bon. Nous avions un impératif - ce que nous avons fait dés dimanche soir via un mail à tous - : celui de demander à tous les collaborateurs de l'agence de rester chez eux et surtout d'être en bonne santé et de protéger celle des autres. Cette situation laisse tout le monde un peu éberlué et pourtant, du jour au lendemain, nous avons continué à travailler comme d'habitude. Nous avons des effectifs jeunes qui, pour certains, se retrouvent seuls dans des petits appartements. Ce n'est pas facile mais franchement, ils sont tous formidables. Nous avions déjà établi une charte du télétravail sur la base d'un jour par semaine et expérimenté tous les outils nécessaires, encore plus au moment des grèves. Tout fonctionne. Nous devons réinventer du collectif, des rituels pour ne pas perdre le lien, pour que chacun garde un sentiment d'appartenance. Nous avons gardé tous les formats de réunions internes, simplement nous les menons en visio et nous nous servons de Workplace et du workchat, de What's app. Nous nous parlons quotidiennement dans le respect de ce que chacun doit faire pour organiser sa vie personnelle, ce qui n'est pas toujours simple non plus. Nos clients sont aussi au centre de nos préoccupations : nous leur avons demandé de leurs nouvelles, exprimé notre soutien et nous leurs avons rappelé que nous sommes aussi engagés à leurs côtés et que nous pouvons être utiles, sans calcul aucun (nous avons de nombreux clients dans des domaines proches de la santé). Il faut que nous restions soudés avec nos partenaires, les free lance…. Que nous gardions le désir… d'être proches même à distance.  

COMMENCEZ-VOUS À EN MESURER L'IMPACT FINANCIER ?

Laurence Vignon : nous aurons un impact, c'est certain : des annulations, des reports, des tournages annulés, des numéros de magazines qui ne sortiront pas, en tout cas en version papier… Mais nous n'avons pas mesuré, encore... 

COMMENT RÉAGISSENT VOS CLIENTS ? REPORTS DE CAMPAGNES, CHANGEMENT DE STRATÉGIES DE COMMUNICATION ?

Laurence Vignon : ce que nous comprenons c'est que nos clients ont d'abord à gérer leur propre situation : leurs collaborateurs, leurs commerciaux, leurs points de vente, leurs lieux d'accueil, les réponses qu'ils peuvent apporter à leur public. Pour certains la tâche est lourde, dans une situation extra-ordinaire au sens propre du terme. C'est à cela qu'ils sont occupés pour le moment. Il est trop tôt pour porter un regard sur le "running".  Communiquer continue plus que jamais à avoir du sens. Surtout pour relayer des messages de reconnaissance auprès de ceux qui accompagnent les publics les plus fragiles. 

SELON VOUS, COMMENT POUVEZ-VOUS ÊTRE UTILE - VOTRE AGENCE ET VOTRE SECTEUR - À LA SOCIÉTÉ EN CE MOMENT ?

Laurence Vignon : en ayant des idées ou des actions désintéressées et généreuses. Nous en avons déjà proposé quelques unes. Mais surtout, je tiens à saluer le travail remarquable que fait chacun à son niveau pour être utile . L'AACC qui tous les jours nous envoie des informations pour nous aider , l'Assurance Maladie, un de nos clients, qui en très peu de temps a développé des téléservices spécifiques pour déclarer les arrêts maladies, en particulier pour les salariés de santé fragile , celui de ceux qui travaillent auprès des personnes âgées, des enfants malades, celui des marques qui mettent à disposition leurs offres ou leurs produits… Si on se conforme à ce que nous demande les autorités, si nous gardons le lien, nous nous en sortirons plus vite et qui sans doute… plus grands.  

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par