Denis Gancel (W&Cie) "jamais le terme entreprise de service n’a aussi bien porté son nom"

Denis Gancel - W&Cie

CB News poursuit sa série d'interviews, à chaud, avec le témoignage de dirigeant(e)s d'agences sur la crise sanitaire et économique. Denis Gancel, président de W&Cie, s'est prêté à l'exercice. Voici ses réponses.

1) COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE À CETTE CRISE SANITAIRE ? POUR VOS SALARIÉS ? VOS PARTENAIRES, NOTAMMENT FREE-LANCES ?

Denis Gancel : nous réagissons comme toute entreprise avec Gilles Deléris. Nous avons deux priorités : la première, c’est la santé physique et psychologique de nos équipes. Nous avons demandé aux managers de veiller à ce que personne chez W ne se sente isolé. Nous voulons continuer à faire agence en gardant un lien étroit entre nous. Les initiatives bouillonnent autour de la machine à café virtuelle où nous nous retrouvons tous grâce à Teams, en dehors des réunions de boulot. Nous avons lancé un challenge Instagram pour garder le contact et il est question de séances de yoga pour les plus zens ou les plus audacieux. Ces initiatives-là deviendront cruciales au fil des jours, lorsque la routine va prendre le dessus. La deuxième priorité, c’est la poursuite de l’activité. W “hors les murs” fonctionne plutôt très bien avec de nouveaux rites entre nous et un bel élan de solidarité réciproque avec nos partenaires. Un free-lance avec qui nous travaillons régulièrement nous a même proposé de nous aider gracieusement si besoin ! Nous devons être très attentifs et très réactifs à leur situation.

2) COMMENCEZ-VOUS À EN MESURER L'IMPACT FINANCIER ?

Denis Gancel : ce n’est pas le sujet immédiat. Mais bien sûr que ça va le devenir. Nous avons créé dans nos tableaux de bord clients une colonne “Covid” pour commencer à mesurer le manque à gagner. On la surveille comme le lait sur le feu. Évidemment, elle progresse comme la maladie, mais on a la chance d’avoir des clients en bonne santé… On croise les doigts pour eux et pour nous.

3) COMMENT RÉAGISSENT VOS CLIENTS ? REPORTS DE CAMPAGNES, CHANGEMENT DE STRATÉGIES DE COMMUNICATION ?

Denis Gancel : cela dépend beaucoup du secteur d’activité et de la saisonnalité. Ce qui était prévu au deuxième semestre est généralement reporté à l’automne. Notre client Roland-Garros par exemple a décalé le tournoi en septembre. On prend le pari que l’été sera très actif. Dans l’ensemble, je suis très frappé par leur extrême professionnalisme. C’est dans ces moments-là que l’on voit l’engagement et les solidarités qui s’activent entre entreprises, en particulier vis-à-vis des TPE que nous sommes.

4) SELON VOUS, COMMENT POUVEZ-VOUS ÊTRE UTILES - VOTRE AGENCE ET VOTRE SECTEUR - À LA SOCIÉTÉ EN CE MOMENT ?

Denis Gancel : jamais sans doute le terme « entreprise de service » n’a aussi bien porté son nom. Nous avons contacté tous nos clients pour leur dire que l’agence était au travail et à leur service. La majorité poursuit son activité autrement. Nous devons tous nous adapter. “On sort les feuilletés pour tout le monde” comme dans Le Sens de la fête ! Je suis frappé de voir combien les échanges sont vrais et sincères. La majorité de nos interlocuteurs manifestent une véritable empathie à notre égard. Nous parlons d’entreprise à entreprise. Nous vivons les mêmes choses dans un climat de confiance partagée. Ça fait plaisir. On ne parle pas que des urgences d’ailleurs. On se surprend à évoquer l’avenir du métier. Nous avons lancé avant la crise le Contributing® sur l’idée que rien ne serait plus comme avant en ce début de siècle. Nous n’imaginions pas qu’un pangolin allait sans doute tous nous amener à tous réfléchir. Nous diffuserons début de semaine prochaine une vidéo réalisée avant le début de la crise, pour lancer le débat et permettre à chacun d’y contribuer.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par