« Green is The New Sexy », un nouveau cahier des tendances pour les annonceurs

green
(© Unsplash)

Bio, vegan, clean beauty, naturel, quelles sont les traductions consommation exactes du « green » ? C'est ce que décrypte, au travers d'un nouveau cahier de tendances intitulé « Green is The New Sexy » , le bureau Vitamin, pour aider ses clients à mieux saisir ce concept et leur permettre d'identifier les territoires d’expression. L'objectif étant, au travers de ce panorama des tendances, de leur inspirer des stratégies de marque et d'innovation. Quelques extraits...

Le marketing a désormais une couleur : le vert, symbole de bien-être, de naturalité, de bio et de bienveillance. C'est en tout cas ce que l'on peut déduire, au travers du nouveau cahier de tendances intitulé « Green is The New Sexy », proposé par le bureau Vitamin, spécialisé en prospectives. Un document qui aborde divers angles de la consommation ainsi que de multiples insights quantitatifs, qui donnent vie à la façon dont le « green » évoluera dans les années à venir. L'objectif de la publication étant de comprendre « la nouvelle relation des consommateurs avec leur environnement, à la fois naturel et humain » et d'aider les annonceurs à se positionner sur leurs marchés respectifs, explique un communiqué.

GREEN
(© Unsplash)

VIVE LA sustainability

Ainsi, alors que 89% de personnes sont soucieuses de la protection de la planète (J. Walter Thomson Intelligence, 2018), 92% essayent de changer leurs habitudes en ce sens et vivre de façon plus durable. Aussi,54% pensent ne pas être au bout de leurs efforts et pouvoir en faire davantage. Enfin, 57% pensent déjà à l'après afin de pouvoir offrir un futur aux prochaines générations. Et 79% ont déjà pris conscience de leur impact personnel pour la planète. De quoi prouver aux annonceurs que les mentalités évoluent, tout comme les discours de marque et que les publics sont réceptifs à l'idée de rendre demain meilleur. Aussi pour aller plus loin, le cahier de tendances présente des exemples concrets du changement qui s'opère dans la société et partout dans le monde. Des idéaux qui s'illustrent justement, au travers de nombreux domaines, comme le retail,  la mode, l'architecture, le food et la beauté, qui inspirent profondément les mode de vie des consommateurs (y compris les voyages ou l'activité sportive, pensée désormais comme un moment d'évasion pour se ressourcer. On l'aura vu avec l'écotourisme, sinon l'essor du naked yoga). Ainsi, parmi les 12 expressions de territoires, Vitamin liste, entres autres, les concepts de « All Natural » (beauté sans filtre, vrac dans les commerces ou produits de saison comme chez Natoora au Royaume-Uni), de « Wild Outdoors » , de « Clean Lab » (cosmétiques aux recettes allégées), mais aussi du « Zero Waste » et de « Nature Augmentée » (la nature au travers de projections 3D).

vitamin

SE RECONNECTER À LA NATURE, DE L'ART À L'ASSIETTE

Dans le détail, ce besoin d'être au contact de la nature passe autant par l'assiette, que le shopping (mise en scène de vitrines), ou la découverte d'expositions. Tel est le cas des designers qui invitent les publics à voyager virtuellement ou à se rapprocher de la nature au travers d'expositions scientifiques, mêlant technologie, graphisme et projections apaisantes  (Team Lab, La Villette en 2018), ou encore de l'événement Better Nature au Royaume-Uni. Un concept également repris dans l'univers du Retail pour jouer sur les codes du bien-être et de la déconnexion en boutique et solliciter des émotions personnelles, idéales pour renforcer le parcours client. C'est ce qu'auront fait Ikea et Tom Dixon en Suède et au Royaume-Uni autour d'une installation de 4000 plantes. Enfin, certains se souviendront du projet Superflux à Singapour, imaginant la maison du futur en 2219, autour d'une ferme d'hydroponie. De quoi donner des pistes de réflexion pour l'avenir et mettre en place des projets qui sauront capter l'attention des consommateurs, qu'ils soient seniors, quinquagénaires ou millenials.... 

retail

Méthodologie : Le rapport prend en compte des ressources environnementales, sociales et économiques sur une période d'études allant de janvier 2019 à février 2020. Le scope a été étendu de l'Europe à l'Amérique du Nord et à l'Asie. Quant aux secteurs étudiés, ils concernent la mode, la beauté, le retail, le food, la mobilité et l'architecture. Etude à découvrir dans son intégralité sur demande ici

A lire également : Greenflex, tout savoir du consommer mieux en France et en Europe

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par