Le Programme FAIRe de l'UDA, un an après

Ariel - Partage des tâches / Leo Burnett

L’UDA a dressé le bilan de la première année de son programme FAIRe dédié à la lutte contre les stéréotypes.  La première édition du challenge créatif REPRESENTe a récompensé Ariel (Procter & Gamble) et la FDJ.

"Les femmes la tête dans le four pour le nettoyer, avec un expert en blouse blanche qui lui explique comment faire... ça va bien !" s'exclame Sylvie Pierre Brossolette, ancienne conseillère du CSA et membre de la Fondation des Femmes, "on progressera en pointant la récurrence des stéréotypes". L’UDA a lancé, en octobre dernier, le premier Challenge REPRESENTe pour récompenser les initiatives inspirantes en matière de communication ou de process internes pour lutter contre les stéréotypes. Le jury (1),  présidé par Sylvie Pierre Brossolette, a choisi de récompenser la campagne « #PartageDesTâches » d’Ariel (Procter & Gamble), signée Leo Burnett et d’attribuer un coup de cœur à la FDJ pour sa campagne « Pour chaque femme, le sport est une chance ».

 "Je suis très fier de voir Ariel et la campagne #PartageDesTâches récompensée" explique Benjamin Binot, vice-président et directeur général de Procter & Gamble France & Benelux, "nous sommes présents dans neuf foyers sur dix. Cela nous oblige. Il s'agit un engagement du groupe depuis plus de dix ans en réalité. Notamment avec les campagnes" Always like a girl" pour Always ou plus récemment "The best a man can be" pour Gillette. La communication engagée, n'est pas une option. Aujourd’hui 90% des consommateurs demandent aux marques d’être engagées sur les questions de société et d’environnement. D'autant plus que cette campagne sur le partage des tâches a, en six semaines, atteint le même niveau d'efficacité qu'une campagne classique en trois mois". Moins de stéréotypes dans une publicité, c'est 25 % d'efficacité en plus. "Ce n'est pas une histoire de bons sentiments de faire de la belle pub, l'enjeu c'est le business " confirmait Stephan Loerke, CEO World Federation of Advertisers, lors de la présentation du programme FAIRe il y a un an. Lors de la matinée de la communication responsable, qui s’est tenue ce 18 février aux Galeries Lafayette,  l’UDA a dressé le bilan de cette première année et a lancé le fil rouge 2019 du programme : l’action des marques en faveur d’un environnement numérique plus responsable.  

De plus en plus de marques engagées dans le programme FAIRe  

28 entreprises adhérentes à l’UDA, de tous secteurs qui se sont engagées, en janvier 2018, dans ce programme : Bel, BNP Paribas, CITEO, Citroën, Coca - Cola, Danone, DS, EDF, Ferrero, Galeries Lafayette, Lesieur, L’Oréal, Mars, Michelin, Nespresso, Nestlé, Opel, Orange, Orangina Suntory, Pernod Ricard, Peugeot, PMU, Procter & Gamble, Renault, SNCF, Société Générale, Unilever & et Yves Rocher.  Cinq nouvelles entreprises ont, ensuite,  rejoint le programme : Expanscience, FDJ, Heineken, Henkel et la RATP.  En ce début d’anné, l’UDA annonce que les entreprises AccorHotels et Allianz France ont à leur tour décidé de s’engager pour une communication responsable. Ce sont donc désormais 35 entreprises qui composent la communauté FAIRe. Jean-Luc Chétrit, directeur général de l'UDA explique que "ce premier thème du programme FAIRe va donner lieu à la publication à la fin de l'année, des actions mises en oeuvre par les marques signataires. Faire c'est accélérer et l'UDA devient ce lieu, ce hub où le marketing responsable s'incarne".

(1) Membres du jury : Gildas Bonnel, Président de l’agence Sidièse – Président de la commission DD de l’AACC ; Michel Bonnet, Expert associé auprès de Familles de France, enseignant vacataire de l’Université de Bourgogne ; Virgile Brodziak, Directeur Général – J. Walter Thompson Paris ; Céline Calvez, Députée La République en Marche Haut de Seine ; Camelia Cristache, Senior Communications Manager, WFA ; Mercedes Erra, Présidente exécutive d’Havas Worldwide et fondatrice de BETC ; Corinne Hirsch, Experte Égalité professionnelle, dirigeante Aequiso, co-fondatrice du Laboratoire de l’égalité ; Stéphane Martin, Directeur général de l’ARPP ; Carole Modigliani-Chouraqui, Chargée de mission Culture, sport, médias, Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), Secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes ; Sylvie PierreBrossolette, ex-conseillère CSA, Fondation des femmes ; Agnès Saal, Haute fonctionnaire à l’égalité et à la diversité du ministère de la Culture ; Virgine Sassoon, Responsable du labo Clemi – enseignante à l’institut français de presse.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par