Romain Collinet (Willie Beamen) "se mettre au service de la démocratie"

Romain Collinet - Willie Beamen

CB News poursuit série d'interviews, à chaud, avec le témoignage de dirigeant(e)s d'agences sur la crise sanitaire et économique. Romain Collinet, CEO de Willie Beamen, s'est prêté à l'exercice. Voici ses réponses.

1) Comment réagissez-vous face à cette crise sanitaire ? Pour vos salariés ? Vos partenaires ? Vos freelances ?

Romain Collinet : cette situation est historique et inédite. Mais nous n’avons pas d’autre choix que d’anticiper, d’adapter nos process. Comme le disait Winston Churchill : "Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu'il ne nous prenne par la gorge". Il est fondamental de se concentrer sur l’essentiel et laisser le superflu de côté. Nos deux priorités sont la santé, celle de nos collaborateurs, de leurs proches, de nos clients et de nos partenaires, et la garantie durable de l’emploi de tous nos salariés. Toute l’équipe de l'agence, en télétravail depuis le 16 mars, a su se responsabiliser pour maintenir une culture d’entreprise forte et solidaire. Je souhaite les remercier chaleureusement pour leur compréhension, leur réactivité et leur engagement. Nous avons la chance de pouvoir continuer à exercer notre métier, même en situation de confinement, tout en conservant le même niveau d’exigence. Dans ces périodes d’incertitude, une communication précise s’impose, dire ce que nous faisons et faire ce que nous disons à nos salariés, clients et partenaires. Plus généralement, nous devons nous mettre à la hauteur de l’épreuve que nous traversons et faire bloc, tous ensemble. Tout le monde est touché à divers niveaux par cette crise sanitaire et économique soudaine et c’est seulement collectivement, avec une solidarité sans faille, que nous nous en sortirons vainqueurs et grandis.

2) Comment réagissent vos clients ? Reports de campagnes, changement de stratégies de communication ? Etc.

 Romain Collinet : nos clients sont confrontés, comme les agences, à la brutalité de cette crise. Son impact a été instantané sur le business de la majorité de nos clients et sur leurs stratégies de communication. Heureusement, le dénominateur commun à l’ensemble de nos clients est la bienveillance mutuelle. Nous avons la chance de pouvoir les considérer dans la grande majorité comme des partenaires. Chez Willie Beamen, une partie de notre business et nos campagnes de communication sont intimement liées aux grands événements sportifs, comme l’Euro de football, Roland Garros ou encore les Jeux Olympiques. Nous nous retrouvons mécaniquement, avec nos clients, dans l’expectative. Avec très peu de visibilité sur les semaines à venir. À nous de trouver le chemin afin de progresser dans cet inconnu immédiat. Beaucoup de campagnes seront décalées suivant le report des grands événements sportifs. Celles, en cours de réalisation, sont revues pour s’assurer de leur à propos dans ce contexte particulier. Nous pilotons le plus efficacement possible chaque cas particulier main dans la main avec nos clients. Dans ces situations, le rôle d’agence conseil prend tout son sens. Nous sommes actuellement dans le temps de la solidarité et du retour à l’essentiel. Il faudra être patients, mais les marques auront la nécessité d’apporter du sens, de la joie et de la respiration après cette épreuve collective. Nous aurons besoin de sourire et de se retrouver. Le sport en sera le parfait levier. Pour finir, je voudrais mettre en avant l'initiative solidaire de l'un de nos clients, le groupe Eugène Perma et sa directrice marketing Cécile Martin, qui depuis quelques jours font leur maximum pour produire, sur leur site de production de Parchimy, de la lotion hydroalcoolique pour servir les CHU de France et les officines. Un client soudé, organisé et réactif dont nous sommes fiers.

3) Commencez-vous à mesurer l'impact financier ?

Romain Collinet : clairement oui. Plusieurs grands événements sportifs annulés ou décalés, donc des budgets reportés, des productions décalées voire potentiellement annulées, des appels d’offres moins nombreux. Avec mes associés Sylvain Ventre (ndlr ex sportif de haut niveau dans le handball) et Nicolas de Fautereau, nous mettons en place toutes les solutions pour faire face à cette baisse temporaire d’activité. Nous nous projetons également sur une autre organisation qui permettra à l'agence de surfer sur la reprise et le rebond économique afin de compenser cette période de crise et d'en tirer un avantage compétitif durable. Notamment via le renfort de freelances pour gérer l'afflux des demandes et ne pas être pris au dépourvu lorsque l'activité reprendra fort ! Le facteur X à gérer est l’incertitude d’un redémarrage économique rapide. Si c’est le cas, il y aura certainement un effet de rattrapage et il faudra être prêt.

4) Selon vous, comment pouvez-vous être utile - votre agence et votre secteur - à la société en ce moment ?

 Romain Collinet : À son échelle, l'agence sera utile à la société en garantissant durablement l’emploi de ses salariés. Je tiens à saluer le gouvernement français pour sa prise de conscience rapide de la situation et les mesures économiques effectives qui me semblent pertinentes et essentielles. Si modestement, l’agence incite à positiver dans ce contexte morose, j’en serai ravi. Dans cette période de guerre contre ce virus, le secteur de la communication doit se mettre au service de notre démocratie en incitant chacun au respect des règles sanitaires, en encourageant le civisme, le renfort du lien social, la cohésion nationale et les actions utiles à la collectivité.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par