Wale Gbadamosi-Oyekanmi (Dare.Win) "nos clients font preuve d'une grande bienveillance"

Wale Gbadamosi-Oyekanmi - Dare.Win

Wale Gbadamosi Oyekanmi - Dare.Win

CB News poursuit sa série d'interviews, à chaud, avec le témoignage de dirigeant(e)s d'agences sur la crise sanitaire et économique. Wale Gbadamosi-Oyekanmi , président de Dare. Win s'est prêté à l'exercice. Voici ses réponses.

1) Comment réagissez-vous face à cette crise sanitaire ? Pour vos salariés ? Vos partenaires, les freelances  ?

Wale Gbadamosi-Oyekanmi : depuis l’apparition du Covid-19 en France, notre priorité a été la santé des collaborateurs et collaboratrices, à l’agence, comme côté clients. Les premières actions ont été de réunir les équipes et de communiquer ensemble pour ajuster rapidement notre organisation interne. Dès l’annonce du président de la République, Emmanuel Macron, jeudi dernier, nous avons anticipé la situation actuelle et mis en place le télétravail pour tout le monde. Nous fournissons des clés 4G pour ceux/celles qui en ont besoin. Nous prenons aussi un soin particulier à accueillir les talents qui démarrent chez nous dans ce contexte exceptionnel. Les grèves de décembre ont eu le "mérite" de bien préparer l’agence au télétravail dans la durée. Pour durer, une agence doit être capable de bien s’adapter aux évolutions et réalités de la société et la crise actuelle en est un exemple flagrant. Depuis lundi, le comité de direction est passé d’un point hebdomadaire physique avec toute l’agence à un point quotidien à 9h30 via un rendez-vous digital sur un outil de "conf call". On y partage les dernières news, y célébrons les anniversaires du jour à tue-tête et on retrouve l’ambiance collective de l’agence. Une collaboratrice, en télétravail depuis six ans, a mis en place un tuto pour créer son espace de télétravail et un challenge interne pour trouver le meilleur “set up”. Nous avons également proposé aux parents d'aménager leurs horaires si besoin. Pour éviter le sentiment d’isolement de certain.es, nous avons mis en place plusieurs initiatives en visioconférence (google hangout) : notamment une permanence digitale de 9h30 à 19h. Les équipes peuvent faire une pause, discuter, rigoler, et se confier à un des trois collaborateurs en rotation. Un apéro-blindtest est mis en place via vidéoconférence jeudi avec Dj Dams, des sessions de sportet des sessions gaming sont prévus. Enfin, la trésorerie étant clé pour nos partenaires et freelances, nous continuons le règlement rapide pour soutenir les PME.

2) Comment réagissent vos clients ? Reports de dispositifs, de campagnes, changement de stratégies de communication ? etc.

Wale Gbadamosi-Oyekanmi : nos clients sont des partenaires. Ils font preuve d’une grande bienveillance en se souciant de la santé des membres de l’agence. Ensuite, l’impact de la crise du coronavirus est immédiat sur le business d’une grande partie de nos clients : sport, cinéma, alcool, cosmétologie, mobilité. Tous ne sont pas touchés de la même manière : SVOD, télévision, plateformes vidéos.... Nous les accompagnons stratégiquement et créativement dans ce quotidien inédit pour les aider à ajuster leurs plans de crise et de sortie crise.

3) Commencez-vous à en mesurer l'impact financier ?

Wale Gbadamosi-Oyekanmi : la solidité financière des activités de Dare.Win nous permet d’encaisser le choc qui se profile. Des projets liés à l’entertainment ont été annulés (Play Off NBA) ou reportés (sortie de films, campagne Euro 2021). On s’organise en interne pour que la reprise puisse compenser le retard commercial causé par ces reports et annulations.

4) Selon vous, comment pouvez-vous être utile - votre agence et votre secteur - à la société en ce moment ?

Wale Gbadamosi-Oyekanmi : la raison d’être de l’agence Dare.Win, est de divertir les consommateurs pour leur bénéfices et celui des marques. En cette période de “guerre sanitaire”, plus que jamais, notre rôle est de continuer d’offrir du loisir et du plaisir aux millions de Français confinés chez eux, seul, en couple ou en famille. Via les réseaux et les contenus. Mais en restant sobre.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par