Yves Romestan (YRSA Communications) : « il y aura beaucoup moins d’indulgence pour le bla-bla, le flou, le creux et le pompeux »

romestan

CB news poursuit ses entretiens avec les professionnels de la publicité, de la création, du marketing, des médias, de la high-tech, après 5 semaines de confinement… Aujourd’hui, l’éclairage d’Yves Romestan, fondateur et président d’YRSA Communications.

Comment va YRSA Communications après ces longues semaines de confinement ?

Dès l’annonce du confinement, nous avons mis en place un dispositif énergique, souple et modulable qui nous a permis d’être pleinement opérationnels pour nos clients dès le premier jour. Nous les avons contactés pour leur proposer un soutien efficace et agile au quotidien, notamment en matière de communication digitale, managériale, de crise et publicitaire. Nous avons aussi proposé aux clients les plus durement touchés par le lock-down une suspension des honoraires pour au moins un mois, afin faire preuve de solidarité et d’esprit de partenariat. Au-delà de l’appui à la gestion de cette crise et de l’aide que nous avons apportée à plusieurs d’entre eux pour des plans de continuité d’activité, nous avons commencé à conseiller plusieurs directions générales sur la reprise et le modèle de l’après. Par conséquent, notre créativité, notre énergie et nos savoir-faire n’ont pas été confinés un seul instant ! En clair, nous avons actuellement un travail encore plus passionnant et stimulant, mais rendu difficile par les contraintes du quotidien.

Vos process, vos créations, vos dispositifs. Tout a été bousculé ? Remis en cause ?

La bureaucratie et l’amoncellement des procédures nous sont totalement étrangers car nos valeurs sont authentiquement entrepreneuriales. L’agilité, la motricité, la flexibilité et la réactivité faisant partie de notre ADN, nous n’avons pas eu de difficultés à nous adapter à cette situation entièrement nouvelle. Nous sommes tout simplement passé à la vitesse supérieure, nous avons généralisé le télétravail, renforcé nos équipements et l’équipe a pu naturellement rester en ordre de marche. Pour une entreprise comme la nôtre, cette crise aura été un moment de vérité tendu mais particulièrement probant car l’équipe a su faire face à l’adversité.

Qu’attendent de vous vos clients aujourd’hui ? Que leur préconisez-vous ?

Si un tiers de nos clients se sont mis sous cloche et entre parenthèses, les deux tiers nous ont en revanche davantage sollicités, notamment en communication digitale, communication interne, com de crise, activation réseaux sociaux, relations presse et campagnes publicitaires. Mais au-delà des flux tendus, plusieurs sociétés nous ont approché pour les aider à travailler sur le renouvellement ou la réinvention de leurs modèles communication et marketing. Ce sont des chantiers potentiellement structurants de plusieurs mois sur lesquels nous sommes très engagés.

Vous êtes encore une jeune agence, mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier de cette crise ? Cela remet-il en cause vos ambitions affichées de développement ?

En 2019, grâce à la qualité et à l’engagement d’une équipe exceptionnelle à bien des égards mais aussi à la pertinence de notre modèle innovant, nous avons réalisé une année fantastique, avec des chiffres trois fois supérieurs à nos prévisions ! Alors que nous étions pratiquement partis d’une feuille blanche il y a douze mois, nous travaillons aujourd’hui pour des clients dans la haute horlogerie, la finance, la promotion immobilière, l’agro-alimentaire, la défense, la culture, le nucléaire, la santé, la pharmacie et l’économie sociale. En janvier, 2020 se présentait donc sous les meilleurs auspices… À ce jour, l’impact de la crise au plan financier est effectivement sévère, mais cela ne remet pas en cause notre modèle de développement. Nous allions lancer de nombreux projets en mai et juin, et nous avons décidé de reporter ces lancements à la période septembre-décembre 2020. En réalité, notre intention est de poursuivre et même d’accélérer notre expansion dès que possible. Nous projetons des acquisitions, des partenariats innovants, la création organique d’agences dans le sud-est de la France et au Royaume-Uni. En octobre, nous allons aussi créer une filiale dans l’immobilier basée sur un modèle pionnier et dont le succès dépendra de notre savoir-faire en communication et marketing. L’an prochain, nous prévoyons également de fonder une entreprise spécialisée dans les nouveaux médias. Notre feuille de route reste donc ambitieuse et globalement inchangée, même si sa mise en œuvre est décalée de quelques mois.

Il y aura un avant et un après cette crise ?

Assurément. De nombreux acteurs vont disparaitre et les agences qui ont su anticiper auront un boulevard devant elles. Dans le secteur de la communication et du marketing, il y aura beaucoup moins d’indulgence pour le bla-bla, le flou, le creux et le pompeux. Surtout, il faut s’attendre à davantage d’attentes et d’exigences en matière de bon sens, travail concret, recherche opérationnelle, valeur ajoutée authentique et résultats tangibles. Le modèle traditionnel des agences n’en a plus pour longtemps car il était déjà dépassé. Paradoxalement, la sortie de cette crise nous fera, enfin, entrer pleinement dans le 21ème siècle, avec une multitude de défis et d’opportunités singulières. Pour une agence comme la nôtre, pour notre équipe de jeunes talents, d’experts et de hauts potentiels, la perspective d’entrer et de pouvoir réussir dans cette nouvelle ère est une chance unique. C’est aussi la poursuite d’une belle aventure collective lancée il y a un an seulement.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par