Mathieu Vinciguerra (WNP) "les gens avec qui je travaille m'inspirent et me donnent de l’énergie"

Mathieu Vinciguerra Agence WNP

C'est la cinquième semaine de confinement. CB News, au delà de l'endurance, continue d'informer. Nous poursuivons notre série d'interviews, débutée le 17 mars, avec aujourd'hui le témoignage de Mathieu Vinciguerra, executive creative director, de l'agence WNP.

1) Comment y arrivez-vous ? ou pas ? A travailler, à inspirer, à créer ?

Mathieu Vinciguerra : on y arrive plutôt bien je dirais. Et puis surtout on a pas le choix. On travaille d’arrache pied pour accompagner nos clients pour le « pendant »  et « l’après »  Covid-19. Et puis on a eu très peu de projets annulés, surtout des reports. Le temps pour tout le monde de reprendre ses esprits et de s’organiser. Bref ça bosse énormément et avec ce petit "insol"… Avec mon fils très sage dans les pattes, et Call of Duty ModernWarfare qui me fait de l’œil et coucher tard. C’est très intense et pas tous les jours facile…La bonne nouvelle c’est qu’on s’est très vite adapté et qu’on bosse super bien, nos clients sont ravis (« Time to Stay Home », une de nos campagnes social media pour TAG Heuer a été largement appréciée par l'interne à l'international et elle a été aussi très bien accueillie sur les réseaux sociaux. »). L’ambiance est bonne, c’est excitant et on gagne même des compétitions au passage. Bref, le temps passe vite et ces quatre semaines auront été moins difficiles à vivre que si on avait rien eu à faire. On a aussi lancé une publication Medium « What’s Next? » avec des billets écrits par les collaborateurs WNP (https://medium.com/whats-next-wnp)

2) Avez-vous “trouvé” de nouvelles sources d’inspirations ?

Mathieu Vinciguerra : oui, chez les gens avec qui je travaille. De l’inspiration et de l’énergie. Je sais ça fait "cucul" de dire ça mais, quand je vois le sérieux, l’application, l’énergie qu’ils mettent, certains bossant alors même qu’ils ont chopé le virus, franchement ça peut que me donner la patate et l’envie de faire des choses à la, et à leur hauteur.  

3) Qu’est-ce qui vous manque le plus dans la pratique de votre métier ?
 

Mathieu Vinciguerra : les gens et du temps. 

4) L’imaginaire est libre lui : où va le vôtre si vous deviez créer une campagne pour une marque imaginaire ?

Mathieu Vinciguerra : euh je ne sais pas trop comment répondre à cette question. En ce moment mon imaginaire va surtout vers comment je vais réparer la rambarde que cette andouille de Patrick (mon chiot de 40 kg) à mangé. Je crois qu’il ne vit pas bien le confinement.

 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par