Unify se met en ordre de marche

Olivier Abecassis, président d'Unify, Céline Orjubin, cofondatrice et CEO de MyLittleParis et Sabina Gros, directrice générale d'Unify.

Olivier Abecassis, président d'Unify, Céline Orjubin, cofondatrice et CEO de MyLittleParis et Sabina Gros, directrice générale d'Unify.

Unify, le pôle d’activités digitales du groupe TF1, a présenté lundi les nouveautés portées par ses marques et ses ambitions pour l’année à venir. Le groupe veut « accélérer la relance » et « nourrir le lien social » dans cette période de « bouleversements permanents », a prêché son président Olivier Abecassis. « Nous souhaitons aller plus loin que la survie », en passant d’un modèle avec des marques média « très éclatées » à un modèle totalement unifié. « La question est : comment on regroupe pour faire sens ? Comment on retrouve la capacité de s’appuyer sur nos forcer pour aller plus loin ? », s’est interrogé M. Abecassis.

Le e-commerce partie prenante de la relance

L’objectif toujours : répondre aux attentes des agences et annonceurs d’un côté, et des consommateurs de l’autre, tout en continuant « à être un média engagé ». Avec cinq marques fortes – MyLittleParis, Marmiton, Doctissimo, Les Numérique et AuFéminin – le socle est posé : les vidéos comptabilisent par exemple 10 milliards de vues par an sur l’ensemble des plateformes, selon Unify. Charge à Sabina Gros – récemment recrutée au poste de directrice générale d’Unify – de continuer la transformation du groupe. « On est les seuls sur le marché à avoir ce modèle e-commerce intégré », a-t-elle revendiqué, citant les activités de MyLittleParis et ses box notamment. « Le confinement nous a donné raison, c’est un modèle qui nous a permis de progresser » : chez MyLittleParis, on compte +8% d’abonnés en avril pour « MyLittleBox » et +30% de chiffre d’affaires en mai par rapport au mois d’avril pour la « BeautifulBox ». Unify annonce d’ailleurs – « pour préparer son expansion internationale » - une nouvelle identité pour la marque « BeautifulBox by aufeminin », d’ici la fin de l’année 2020.

L’affiliation reste également une force du groupe, Sabina Gros revendiquant de bons chiffres sur le business de ses partenaires e-commerçants : +40% de revenus en mai et +10 millions de chiffre d’affaires chez les partenaires en direct. Sabina Gros veut également s’atteler à consolider la complémentarité avec TF1, avec des programmes comme « Ensemble en cuisine » (Marmiton et MyTF1) ou les formats décryptant le coronavirus avec le Docteur Gérald Kierzek (Doctissimo et LCI). Autre objectif : après avoir rassemblé, il s’agit de créer une culture d’entreprise commune. Sabina Gros compte notamment s’appuyer sur les recettes à l’œuvre chez MyLittleParis, qui organise des « Cafés randoms » ou autres « Mégalab des timides ». Le but : créer du lien et nourrir la créativité.

Investissements pour Marmiton et Doctissimo

Mais c’est bien le contenu qui reste au cœur de l’offre d’Unify. Le groupe souhaite renforcer ses assets : « nous continuons à investir », a souligné la nouvelle DG. Chez Marmiton, « la marque la plus forte d’Unify » – qui a revendiqué 24 millions de visiteurs uniques au mois d’avril – trois nouveautés lancées pour octobre : la mise en panier avec le partenaire FlyMenu, l’ajout du Nutriscore sur chaque fiche recette, et le lancement d’un moteur de recommandation de recettes basé sur les préférences des marmitons. Unify veut aussi renforcer l’activité de licence de la marque en mettant prochainement en vente des ustensiles de cuisine signés Marmiton. Après la refonte graphique de son site en début d’année, le média va également renouveler son application mobile pour la fin d’année.

Du côté de Doctissimo – qui affiche une nouvelle plateforme de marque depuis quelques jours – un nouveau comité médical, piloté par le Docteur Gérald Kierzek, a été mis en place. Doctissimo lance également un nouveau format mensuel : « #Doctistories », un talk médical digital réunissant experts, patients et panel de la communauté Doctissimo produit par Vertical Station. « On est revenu aux fondamentaux », confiait à CB News la semaine dernière son directeur général Nicolas Salado.

Une refonte de la marque AuFéminin pour 2021

La marque AuFéminin quant à elle lance « Speak Louder Act Better » : une personnalité devient rédacteur chef d’un jour pour informer et débattre de sujets encore peu traités par les médias digitaux, comme la grossophobie ou encore la ménopause. AuFéminin va également entamer une refonte profonde de la marque pour 2021 et constituer une rédaction unique pour les marques féminines « Paroles de maman » et « Beauté Test ». Cécile Dehesdin, nouvelle directrice de la marque, en sera responsable. L’actualité tech n’est pas en reste avec la marque Les Numériques », qui développe des nouveaux services : les rubriques bricolage et automobile font leur apparition. Cette dernière a bondi de + 59% depuis avril, selon Unify.

Enfin, MyLittleParis lance « Traverses », une formation 100% digitale sur Zoom pour développer aussi bien la créativité professionnelle que personnelle. « Cette proposition originale met la créativité à la portée de tous grâce à un programme d’enseignements dispensés chaque mois par des artistes, des aventuriers, des faiseurs, des rêveurs », a indiqué le groupe, qui propose deux modèles d’abonnement à 7,90€ et 49€ par mois. L’école virtuelle compte déjà 1000 abonnés. La marque lancée en 2008 va également ouvrir « Chez Mona » le 24 septembre, un café-associatif au sein de la Cité Audacieuse rue de Vaugirard, qui proposera une une programmation dédiée à l'égalité femme-homme. 

« Il faut continuer à investir »

Unify s’est également préparé au monde cookieless en s’associant avec Permutive pour lancer une nouvelle DMP « Unify Audience Platform », en place depuis juillet. Le groupe promet un reach des dispositifs publicitaires multiplié par quatre, aucun blocage sur les navigateurs Mozilla et Safari, un ciblage en temps réel dès la première page vue et une nouvelle offre de ciblage sémantique « 100% RGPD ». « On est aussi à la recherche de signaux faibles », a précisé Sabina Gros, qui estime être « en avance sur le marché ». La régie a terminé l’intégration de l’ensemble des expertises d’Unify, « une quarantaine de personnes ». Le planning stratégique sera renforcée en octobre avec un recrutement annoncé prochainement.

Enfin, les activités digitales du groupe TF1 misent sur la RSE en créant un label « Unify for good » : ses marques « sont engagées depuis toujours, aux côtés de leurs communautés, à soutenir à travers leurs contenus et leurs partenariats le droit des femmes et à promouvoir un monde écologiquement plus responsable notamment en travaillant sur le mieux-manger ». Ce label apportera également aux partenaires d’Unify une dimension de conseils en termes de comportements responsables. Vertical Station a par ailleurs lancé « Doers », une initiative de co-conception avec ses communautés. L’objectif : cocréer des contenus en s’appuyant sur le social listening. Cela représente de « nouvelles opportunités pour les marques », note le groupe. Après un premier semestre « difficile » néanmoins, Olivier Abecassis est convaincu que son groupe « est préparé, grâce à la solidité de ses actifs ». « Il faut continuer à investir », selon lui, « malgré l’incertitude sur la santé des annonceurs ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par